A message from the Past Supreme Grand Commander of the French Rite

Published on by Arturusrex

LML in English has received the following text for posting. Sent to us by VW Bro Philippe Thomas, Past Supreme Grand Commander of the French Rite, translated, presented in bilingual form for the benefit of all.

Arturusrex.

A toutes les Grandes Loges avec qui nous sommes en amitié et reconnaissance Paris le 21 juillet 2011.

Bertrand Hey…, Grand Secrétaire écrit ces simples mots. « Je vous informe que le TRF Jean-Claude Tardivat n’est plus en charge des relations extérieurs de la GLNF».

 

Je n’y trouve pas les mots “merci, merci  Jean Claude pour toutes ces années de dévouement, pour tout le travail que vous avez fait pour notre Grande Loge, pour vos Frères, pour la Franc Maçonnerie,

 

Sic transit gloria Mundi,

« Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir
; »

et vraiment désolé de ce qui se passe pour notre TRF Frère Jean Claude Tardivat qui voit réduites en cendres des années de dévouement. Je tiens à le remercier pour tout ce qu’il a fait des années durant.

Résumons la situation actuelle de notre Grande Loge mise au ban progressivement de toutes les Grandes Loges Régulières du Monde.

 

Décisions arbitraires de l’ancien pouvoir installé légitiment, surdité de l’ex TRF Grand Maître toujours, selon lui, aux commandes de l’Ordre, malgré sa démission de l’Association –seul les juristes français  comprennent cette situation-, refus d’entendre la moindre critique ou une demande d’évolution, culte irréfragable de l’Ego, soumission des frères dans une Ecole de pensée qui prône pourtant l’émancipation des Frères, l'élévation spirituelle et la fraternité, dépenses surprenantes...

Le résultat est clair, une défiance s’est établie entre l’ex GM et nombre de Frères. Peut-on gouverner contre le Peuple ? Il est surprenant dans un pays qui se targue d’être à l’origine des Droits de l’Homme, dans un mouvement maçonnique qui s’est engagé depuis des siècles dans la démocratie, de voir autant en France le droit d’expression des frères aussi confisqué.

La France donne des leçons au Monde entier, qu’elle est incapable d’appliquer par sa propre pratique.

Il nous faudrait choisir des dirigeants efficaces et humbles, sachant rester et tenir leur juste place pour nous représenter. L’arrogance et la suffisance des dirigeants français, honnies de par le monde est ainsi  à nouveau devant les yeux de tous.

Quand les français comprendront-ils qu’ils ne sont pas le centre du Monde ?  Puissent nos frères des Grandes Loges étrangères qui nous lisent, accepter nos excuses pour l’exemple si bassement donné.

Le résultat est simple. Il se solde par la ruine de la réputation extérieure de la GLNF, une marée de démissions de Frères à l’intérieur de notre obédience. Qu’entendons-nous de ce ci et de là ? La perte de la Régularité, pour certains obtus est impossible. Certes la Régularité vue en  interne franco-française est intacte. Mais la Régularité vue de l’extérieur de notre pays, la Régularité reconnue par les Puissances Maçonniques étrangères, elle a été brulée sur le bûcher de nos discordes et par l’entêtement, pour ne pas utiliser un autre mot,  de notre ancien GM.

Résultat encore, l’association selon la loi de 1901 qui a pignon sur rue dans notre pays, qui figure toujours sur les bas de pages  des courriers officiels de notre ex GM, est dirigée par une femme, mandataire désignée par les gens de Justice.

 

Sauf au rappel insistant des avances sur cotisations, les frères de base ne voient guère de gouvernance de la part de cette mandataire, qui est ici dans une seule fonction –j’espère qu’il ne s’agit pas de se faire de l’argent le plus longtemps possible- à défaut de sa mission –réunir l’AG-. 

 

De longue date, par divers artifices sur les statuts de l’association, les frères sont dépossédés de toute maitrise sur l’association 1901.

Il parait que, vu de nos dirigeants de la GLNF,  l’Ordre doit fonctionner ainsi. Ma pratique de la Maçonnerie Régulière à l’étranger montre que les autres Grandes Loges ne fonctionnent pourtant pas selon ce modèle, et que les modalités démocratiques sont de règle.

 

Pour régler les litiges en cours, la  Justice Française prend son temps, confortablement installée dans son truisme qu’elle représente l’Etat de Droit, bien que régulièrement condamnée pour sa lenteur par la Cour Européenne.

 

Notre ex GM est un avocat d’Affaires, les contestations des actions juridiques qui retardent actuellement l’organisation de l’Assemblée Générale, seule à même d’aplanir les discordes, viennent, entre autre, d’un autre cabinet d’Affaires du midi de la France.

Nous, Frères de base, nous sommes bel et bien dans les mains des avocats d’Affaires, et surtout dans leur jeu tout personnel. Aucune place n’est donnée depuis des mois pour la parole des Frères ou du citoyen, sauf pour les faire payer.

 

 Ici comme ailleurs, la leçon d’Outreau n’a pas été tirée, qui a vu moult citoyens accusés à tort stigmatisés dans les journaux, jetés en prison avant d’être innocentés. Césarisme français qui méprise les citoyens après qu’ils aient mis en place un gouvernant tout puissant.

 

Ajoutons à notre tristesse, le spectacle du combat des chefs pour devenir Grand Maître, Ephesse II à la place de d’Ephesse I, ce qui n’est pas de bon aloi. Prendre sa place et surtout faire comme lui.  Est-ce alors bien la peine de protester pour demander un changement? Est-ce bien dans les attentes actuelles des Frères ?

 

Triste spectacle que celui donné par les insultes, les  reproches violents, les disputes sur les blogs. Où est donc passée la fraternité, la politesse dans les échanges ?

 

 

Il n’y a jusqu’ici aucune confirmation, aucune ombre de preuves des affaires  soi-disant illégales faites par l’équipe dirigeante actuelle dont on nous rabâche sur les blogs. Donc il faut bien prononcer les mots d’organisation quelque part d’une diffamation.  Je ne pense pas que la méthode soit maçonnique.

Notre Ordre est fondé sur la Vérité, pas sur la calomnie. La fin  désirée aussi noble soit-elle ne justifie pas de tels moyens.

Relisons ce que dit le courrier du 20 juillet du Grand Secrétaire de la Grande Loge Unie d’Angleterre :!

 

« Le Conseil est d’avis que la GLNF est peut-être en infraction par rapport au Paragraphe 8 des Principes pour la Reconnaissance d’une Grande Loge (également partie intégrante du Livre des Constitutions) :

« Que les principes des Ancients Landmarks et les us et coutumes du Métier soient strictement observés ».

Alors que les preuves d’une dysharmonie considérable au sein de la GLNF sont accablantes, le Conseil est à présent réticent à recommander  le retrait de la Reconnaissance, mais au moment de soumettre son Rapport à la Grande Loge, lors de la Communication Trimestrielle du mois de septembre, il recommandera que nos relations avec la GLNF soient suspendues ».

 

Il est temps de retrouver la Maçonnerie en France, celle qui se pratique, et non celle qui se proclame,  la Maçonnerie qui nous met à l’honneur, qui fait regarder notre Ordre de par le Monde, comme une société honorable, dont les membres sont à juste titre fiers. Nous avons, en France,  un long chemin devant nous à parcourir.

Merci à ceux qui nous aideront pour avancer dans cette direction.

Philippe Thomas

 

To all Regular Grand Lodges with whom we are in amity and recognition… Paris ,July 21st 2011.

Bertrand Hey…, Grand Secretary writes these simple words. « I inform you that RW Bro Jean-Claude TARDIVAT is no longer in charge of foreign relations for the GLNF »

 

I do not read the words “thank you, thank you, Jean Claude for all these years of commitment, all the work you did for our Grand Lodge, for your Brethren, for Freemasonry”.

 

Sic transit Gloria Mundi;

 

If you can keep your head when all about you,
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you,
But make allowance for their doubting too
…”

 

I am more than sorry for what has been done to Bro Jean-Claude Tardivat, who sees his years of commitment reduced to ashes.

I wish to thank him for his work over all the years.

Let us resume the present situation of our Grand Lodge, now progressively being repudiated by all the regular Grand Lodges of the world.

 

Arbitrary decisions by the previous governance, installed legitimately, the deafness of the ex Grand Master who thinks he is still in command, although having resigned from the Association, (none but French jurists can understand that!), the refusal to hearken to the slightest criticism or request for change, his irrefragable cult of the Ego, the submission of Brethren of a school of thought that is supposed to stand for their emancipation and spiritual elevation and fraternity, surprising financial outgoings… The result is clear: mistrust has set in between many brethren and the ex GM.

Can it be governed against the people? It is surprising, in a country that prides itself on having produced the Rights of Man, in Freemasonry, which has been committed for centuries to democracy, to see to such an extent, in France, utter refusal of the brethren’s right of expression.

France hands out lessons to the whole world but is incapable of applying them to her own practices.

We should elect humble but efficient men to govern us and represent us while not stepping beyond the position which is theirs.

The arrogance and self-sufficiency of the French leaders, to the scorn of the whole world, now lies before the eyes of all.

When will the French realize that they are not the centre of the world?  We only hope that Brethren of other Grand Lodges who read us will accept our apologies for the example so basely proffered.

The outcome is plainly the ruin of the GLNF’s external repute and, internally, a tidal wave of resignations of our members.

What can we gather from this and that? Loss of Regularity for the obtuse is impossible. Albeit, seen from the inside, the Franco-French side, our Regularity is intact; but seen from beyond the frontiers of this country, Regularity as recognized by the other Masonic bodies in the world has perished at the stake of our discords and through the obstinacy, not to use another word, of our

ex GM.

Another result is that the Association, that, under the law of the Land (voted in 1901) governs us and figures at the bottom of official letters from the ex GM, is managed by a woman appointed by the Court and acting with a specific mandate under that Court Order.

Apart from insistent calls for advances on dues made by the lady, the brethren see little evidence of management of any other sort from her, paid well, as she is and occupying her post for as long as possible rather than do what she was appointed for, to convene a General Assembly. 

 

Going back a long while, by diverse sorts of fiddling carried out on the Statutes of the Association, the brethren now find they have lost control over their Association.

Seemingly, our governors think that is how the Order should function. My own experience of regular Masonry in other countries shows that other Grand Lodges do not however work on these lines and that democratic principles are the rule.

 

 

In settling cases in hand, French Justice takes its time, comfortably borne up by the truism that it represents the overruling priority of constitutional Law *, although this is regularly condemned by the European Court for its slowness. ( * Trans: in French, Etat de Droit)

Our ex GM is a business lawyer. Claims over legal actions currently hindering organisation of a General Assembly, which alone will enable us to iron out our problems, originate partly from another Business Law Office established in the South of France.

 

We, the ground-floor brethren, are absolutely in the hands of these business lawyers, like pawns on their private chess board. For months now, not a single chance has been allowed the brethren and citizens to express themselves, but they are constantly being told to pay up.

Here as elsewhere, the lesson of the Outreau case has not been learned. Then many citizens were charged, stigmatized by the Press, sent to prison. Then found to be innocent. “Cæsarism” à la française brings an all-powerful despot to rule over and despise those who put him into place.

 

We can sadly add to this sorry spectacle the battle of chiefs to become Grand Master. Ephess (F.S.!) the Second to replace Ephess the First? Not a good prospect

Replace him to do the same as him ? So what is the point in protesting and demanding a change?

Is that what the brethren now expect?

 

A sorry spectacle too is shown to us in the insults, the violent reproaches and squabbling on the blogs. (not on LML in English, of course!)

Where has the fraternity gone, and courtesy of language?

 

So far, we have no proof that the so-called illegalities committed by the present governors have any basis, as the blogs claim.

So slander organized somewhere along the line seems to be the word.

That to me does not seem to be a Masonic approach.

 

Our Order is founded on Truth, not on calumny. The end, however noble, does not justify such means.

Let’s have another look at what the Grand Secretary of the UGLE wrote in his 20th July letter:

 

“The board considers that the GLNF may be in breach of  Paragraph 8 of the Principles for Grand Lodge Recognition –

That the principles of the Ancient Landmarks, customs, and usages of the Craft shall be strictly observed- which are also within the book of Constitutions.

 

 

While the evidence of substantial disharmony within the GLNF is overwhelming, the board is reluctant at present to recommend withdrawal of recognition, but will recommend in its Report to September Quarterly Communication of the Grand Lodge that relations with the GLNF be suspended”

 

 

It is now time to rediscover masonry in France. The masonry of practice, not that of verbal proclamation, the masonry that does us honour, that causes the world to look on us as an honorable society in which its members are rightly proud to be.

In France we have a long path ahead of us to tread.

Thanks be to those who will aid us to advance in that direction.

Philippe Thomas

 

Comment on this post